L’homme est oxydable

J'ai survécu à un cancer de la prostate
Parution: 2014
Pages: 160 pages

Un témoignage profond et lucide alliant l’humour à la réflexion sur la douloureuse traversée d’un cancer de la prostate

En partenariat avec la Fondation ARC

 

12,00 

En stock

En stock

Description

Ce témoignage profond et émouvant d’une guérison totale d’un cancer de la prostate – seconde cause de mortalité chez les hommes  – relate en toute franchise et non sans humour le parcours d’un homme ordinaire, amant gourmand des plaisirs de la sexualité qui se voyait inoxydable, à qui la nature imposa brusquement d’affronter une des épreuves les plus difficiles qui soient.

Complétant fort judicieusement l’ouvrage, le Professeur Arnaud Méjean dresse ensuite le bilan médical des connaissances, pratiques et solutions permettant de réduire la mortalité et les dommages collatéraux urinaires et sexuels de cette maladie.

Invitation au dépistage précoce du cancer, ce livre est surtout un formidable livre d’espoir à conseiller à tous.

Préface du Pr Arnaud Méjean

TÉMOIGNAGE DE JEAN-LOUIS RAGOT

  1. Avant de savoir
  2. L’engrenage
  3. La lucidité
  4. Le 13 Septembre
  5. Et aujourd’hui…

Postface du Pr Christian Hervé

AVIS MÉDICAL, PAR LE PR ARNAUD MÉJEAN ET LE DR FRANÇOIS AUDENET

  1. Dépistage : nécessités, raisons, limites, modes opératoires
  2. Le bilan et la question des traitements
  3. Le choix patient / urologue
  4. L’opération : pourquoi ?
  5. Les conséquences reconnues, évitables, probables
  6. Le rôle du patient et celui de l’urologue
  7. Curriculum vitae du Pr A. Méjean et du Dr F. Audenet

Témoin et narrateur du récit « L’homme est oxydable ».

Chirurgien urologue, directeur du service d’urologie à Hôpital Georges Pompidou, Paris.

Urologue hospitalier APHP, Hôpital Georges Pompidou, Paris.

Informations complémentaires

Sous-titre :

Auteur :

, ,

Date de parution :

Format :

Collection :

Dimensions :

Nombre de pages :

Support :

ISBN :

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’homme est oxydable”